« février 2011 | Accueil | avril 2011 »

mars 2011 posts

29 mars 2011

Mon premier vidéo

http://www.youtube.com/watch?v=ygctqV_m5ZE

21 mars 2011

10 jours après le séisme

Nishihong
Merci d'avoir pensé à moi et à mon pays natal, le Japon.
10 jours après le séisme, 360.000 personnes se trouvent encore au lieu de refuge.
Et il reste surtout ce menace nucléaire. Mais le plus grave danger(: l'explosion nucléaire) me semble s'en est allé.
Nous commençons d'aider les personnes qui sont en difficulté.
A Tokyo, les Japonais sont plutôt calmes à l'égard de ce menace nucléaire en comparaison avec des étrangers ou les médias. On ne s'affole pas. Pas de panique! On essaie de se dire.
Il y de temps en temps la coupure de courant d'électricité et les dérangements de trains aux alentours de Tokyo dans la région de Kanto, mais on essaie d'être patients en pensant aux réfugiés qui sont en difficulté. Penser beaucoup aux autres et avoir la patience, ça peut être une des vertus des Japonais.
Dans l'ouest du Japon c'est à dire des régions sauf Tohoku et Kanto y compris Tokyo, la vie est normal.
Kyoto, Nara, Hiroshima sont complètement intacts et ils gardent leurs resources touristiques. Mais les touristes sont disparus. J'ai mes voyages annulés pour le moment jusqu'au 10 avril.
Alors je pense que si nous voyons à nouveau des touristes surtout dans cette partie de notre pays un de ces très proches jours, ça contribuera beaucoup au redressement de notre pays, ainsi qu'au redressement de ma vie professionnelle.

J'espère que on s'en sortira de cette tragédie.
photo: au temple Nishihonganji à Kyoto, avec un prunier, le 24 fevrier
Facebook: http://www.facebook.com/greattomoyuki/

12 mars 2011

Jishin: séisme

Je viens de rentrer chez moi.
Je vais bien, sain et sauf ainsi que ma famille.

Vendredi le 11 mars à 14:46, un grand séisme de magnitude 9,0.
J'étais à Yokohama, au premier étage du musée de l'histoire de la municipalité.
C'était un secouement lent et grand et très très long que je n'ai  jamais éprouvé dans ma vie.
Tout le monde sortait dans la rue. Et on s'évacuait de la mer. 
Après plusieurs secouements, on s'est abrité dans un bâtiment. 
Alors tous les moyens de transports sont suspendus et je ne pouvais pas rentrer.
J'étais oblige d'y rester la nuit.
Je suis rentré à mon appartement le lendemain samedi.
Un haut-parleur et quelques livres et des verres étaient tombés.
Mes  deux amphores de Awamori (alcool de île de Okinawa, sud du Japon) étaient sain et sauf. C'est déjà un peu bien.

Mais il y aura au moins plus de 20.000 morts et surtout, 400.000 personnes qui se trouvent au lieu de refuge.
Et il reste encore surtout ce menace nucléaire immédiat. C'est à résoudre. 
Déjà environ 80.000 personnes sont évacués des zones de danger potentiel : dans un rayon de 20 kilomètres autour de la centrale. 

J'espère que on se redressera de cette tragédie.
Avec mes remerciements,
Tomo

« février 2011 | Accueil | avril 2011 »